Outillage pierre taillée Taney
Outils en cristal de roche (Haut-VS)

Le paléolithique

Entre 63'000 et 20'000 ans avant notre ère, les glaces recouvrent la vallée du Rhône et les vallées latérales, comme presque toute la Suisse, jusqu'à une altitude de 2'000 m.

Pourtant, il y a environ 30'000, des hommes de Néandertal occupent la grotte de la Grande Barme et l'abri sous roche dit Sur les Creux vers 1800 m d'altitude dans le vallon de Taney. Des éclats en silex et en quartzite ainsi que des fragments de cervidés et d'ours retrouvés montrent que ces hommes rejoignent le vallon à l'occasion d'expéditions de chasse.

Ce sont les premiers et seuls témoins de la période paléolithique en Valais.

Une grotte à Taney

 

 

Abri Sur les Creux
Vue depuis la grotte

 

L'ours des cavernes est aussi présent et ses restes sont particulièrement bien conservés dans les grottes qu'il occupait pour hiberner. C'est la découverte de ses ossements dans de nombreuses grottes alpines qui a valu à cette espèce d'ours de grande taille le nom d'ours des cavernes. Il pèse 450 kg et, dressé sur ses pattes arrières, il peut atteindre une taille de 3,5 mètres.

A la fin du paléolithique, vers 10'000 avant J.-C., après un retrait progressif des glaces, des forêts de pins, de bouleaux, puis d'aroles et de mélèzes se développent jusqu'à 1'400 m d'altitude.

Le mésolithique

La recolonisation de la plaine, entre 600 et 800 mètres d'altitude, s'effectue entre -13'000 et -9'000.

7'500 à 6'000 ans avant notre ère, des chasseurs-cueilleurs séjournent dans un abri sous roche à Châble-Croix, près de Vionnaz, à 400 m d'altitude. Le site est occupé de mars à octobre et les hommes pratiquent la chasse au cerf, sanglier, castor, ours brun, blaireau, ainsi qu'au bouquetin et chamois. La faune des marais et des rivières, tels que canards, poissons et gastéropodes complète le menu. Quelques coquilles de noisettes retrouvées permettent de penser qu'ils se nourrissent aussi de végétaux.

L'outillage comme les armatures de flèches ou de harpon sont en silex et en cristal de roche.

Le néolithique

Vers 6'000 ans avant J.-C. les passages alpins sont bien dégagés et facilitent la circulation des hommes qui deviennent progressivement des pasteurs-agriculteurs, mode de vie venu du Proche-Orient via l'Italie.

Entre 5'000 et 4'000 ans avant notre ère les habitats s'échelonnent de Brigue au Chablais. L'agriculture est rudimentaire et itinérante : le champ est défriché par brûlis, exploité quelque temps puis laissé en friche plusieurs années, permettant au sol de se régénérer.

La chasse devient une activité accessoire et les repas se composent de céréales ainsi que viande de chèvre et de mouton.

La céramique fait son apparition, tout comme la hache et l'erminette en pierre polie, outils utilisés pour défricher.

L'âge du bronze

Vers la fin du troisième millénaire avant J.-C., la métallurgie du bronze se diffuse depuis l'Europe du Nord et de l'Est et le Valais, riche en gisements de cuivre, devient l'un des pôles du développement de cette nouvelle technologie.

La société se hiérarchise et des artisans spécialisés font leur apparition.

L'âge du fer

Entre 800 et 150 ans avant J.-C. le Bas Valais pratique beaucoup d'échanges avec le Plateau suisse, le territoire genevois des Allobroges et l'Italie par le Grand-Saint-Bernard. Des agglomérations fortifiées celtiques, sur des sites difficiles d'accès, sont fondées sur les voies de passage, notamment à Massongex sur la colline de Châtillon.

A l'aube de l'entrée du Valais dans l'Histoire, la tribu celte des Nantuates, signifiant "ceux de la vallée", occupe le Chablais jusqu'à Aigle et Villeneuve.

Sources diverses
Médiathèque Valais

Création site web Infoteam